Collaboration active des acteurs de l’éducation dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour assurer la continuité pédagogique

Publié le 18 mai 2020

Florence Baizeau, Chargée de mission Environnement Numérique de Travail à la direction des systèmes d’information et des usages digitaux de la Région Auvergne-Rhône-Alpes nous livre son retour d’expérience avec Skolengo pendant cette période inédite d’enseignement à distance.

Comment s'est passée la première semaine de confinement avec l'ENT Skolengo ?

Nous avons eu une première semaine de confinement très difficile, compte tenu du niveau inédit de sollicitations des professeurs, des élèves et de leurs parents, dès l’annonce de la fermeture des établissements d’enseignement. Cette situation inédite a affecté l’ensemble de outils numériques déployés en France, et pas seulement ceux d’Auvergne-Rhône-Alpes.
La Région, les collectivités, les autorités académiques et Kosmos se sont massivement mobilisées pour faire face à ce contexte afin d’assurer la continuité des apprentissages dès l’annonce de la fermeture des établissements
À titre d’exemple pour les lycées d’Auvergne-Rhône-Alpes, voici quelques chiffres constatés à l’issue de la 1ère semaine de confinement (du 16 au 22 mars vs du 09 au 15 mars)

  •  Nb de visites = 1 830 000 visites (+43%)
  • Nb de pages vues = 14 805 000 (+147%)
  • Temps passé par visite = 10 mn (+120%)
  •  Nb de pages vues par visite = 8 pages (+72%)


Quels échanges avez-vous eu avec Kosmos pour mettre en place cet enseignement à distance?

Tous les efforts possibles ont été engagés par la Région en lien avec ses partenaires (collectivités, autorités académiques) et Kosmos pour assurer la continuité de service de l’ENT.
Dès le début de la crise sanitaire, la Région a animé chaque jour un comité de gestion de crise qui évaluait les difficultés et décidait des mesures conservatoires pour privilégier les services et les utilisateurs prioritaires (enseignants et élèves).

Toutes ces actions mises en place en urgence par la Région, ses partenaires (collectivités et autorités académiques) et Kosmos ont permis de mettre à disposition des utilisateurs un ENT fonctionnel dès la deuxième semaine de confinement.


Comment avez-vous accompagné les établissements ?

Les collectivités ont travaillé de concert avec les 4 autorités académiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes et Kosmos. Les DANE et la DRAAF ont relayé les « bonnes pratiques » auprès des enseignants via un plan de communication et des formations spécifiques.
Les collectivités chacune à leur niveau ont communiqué également via leur portail ENT ou leurs sites institutionnels

Comment les établissements perçoivent l’ENT pendant cette période inédite ?

Malgré les difficultés rencontrées les premiers jours de confinement, la majorité des établissements ont patienté, persévéré et considèrent désormais comme une chance de disposer de l’ENT. Ils estiment que le suivi du travail est facilité avec cet outil, que le classeur pédagogique offre des possibilités intéressantes de création de contenus/activités par les enseignants pour les élèves et que la communication est simplifiée avec les élèves et les familles
 

Votre vision sur les ENT a-t-elle évolué ?

Les usages de l’ENT ont explosé. Pour tous les acteurs, il a fallu s’adapter en quelques jours à un mode d’enseignement inédit dans un contexte de crise. Le plus important, c’est que finalement le lien entre les enseignants et leurs élèves a pu être maintenu dans la grande majorité des cas, quel que soit l’outil utilisé. Certaines fonctionnalités pas ou peu utilisées comme la visio conférence ou le chat paraissent aujourd’hui indispensables. Il faut attendre de voir comment les usages de l’ENT vont évoluer dans les semaines à venir.