À la rencontre des Kosmosnautes #4 : François-Xavier, Lead Développeur

Publié le 25 novembre 2019

François-Xavier est Lead Développeur depuis 2 ans au sein de l’équipe qui développe les projets spécifiques (sites internet et applications web), notamment pour les universités et grandes écoles. Il est en charge de l’encadrement opérationnel et de la montée en compétences d’une équipe de développeurs. Au quotidien, il réalise la conception technique des solutions et contribue à leur développement. Il participe également à l’industrialisation des pratiques et de l’outillage.

 

null

  • Salut François-Xavier! Peux-tu nous parler de ton parcours ?

    J’ai obtenu un DUT en électronique et électricité avant de continuer en école d’ingénieurs. Au début de ma carrière, j’ai travaillé principalement en ESN sur du développement informatique et de la maintenance. Puis j’ai été embauché par un éditeur de logiciels pour m’occuper du développement mais aussi de la relation avec le client. Après quelques temps, je suis passé lead développeur, c’est-à-dire que j’étais responsable techniquement du développement d’une partie du produit. Début 2017, j’ai décidé d’intégrer Kosmos.

  • Qu'est-ce qui t'as donné envie d'intégrer Kosmos ?

    Un de mes anciens collègues y travaillait. Il m’en a dit du bien et m’a décrit la société. Le poste de Lead Développeur que l’on m’a proposé m’intéressait. Il s’agissait d’intervenir sur différents projets, c’était donc l’occasion d’apprendre de nouvelles choses en permanence. De plus, je savais qu’il y avait des opportunités d’évolution en interne avec les produits Skolengo et K-Sup.

  • Peux-tu nous dire à quoi ressemble ton quotidien de Lead Développeur, comme si tu devais expliquer ton métier à ta grand-mère ?

    Je contribue à la réalisation des sites internet pour des écoles et des universités.
    Pour réaliser les sites internet, on utilise K-Sup qui permet de réaliser rapidement les demandes de la plupart de nos clients. Mais souvent, le client a des besoins spécifiques, c’est-à-dire des fonctionnalités qui ne font pas partie du produit et que l’on va réaliser. Ainsi, le Lead Développeur a la responsabilité du chiffrage afin de vérifier s’il y a un écart entre ce qui a été vendu et ce qui doit être réalisé. Pour la phase de conception, en plus du développement, mon travail est de faciliter celui des développeurs. Au-delà de ça, je suis référent technique pour les sujets qui touchent à l’usine logicielle au sein de notre équipe. Il s'agit de participer aux travaux de maintenance et d'évolutions de l'usine logicielle.

  • Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

    Chez Kosmos, on fait du web et on connaît bien ce domaine. Ce qui veut dire que l’on maîtrise ce que l’on fait, on a la main sur notre produit. L’environnement technique évolue relativement régulièrement tout en restant maîtrisé. On n’hésite pas à choisir d’autres technologies si de nouveaux besoins le demandent. On choisit donc une technologie car c’est l’outil adapté au besoin et non pour se faire plaisir.
    Par ailleurs, il y a des personnes compétentes chez Kosmos. Dans mes autres expériences, je manquais de challenges. Je me suis retrouvé référent sur des sujets techniques à faire des choix seul sans échanger avec d’autres interlocuteurs alors que je ne me sentais pas spécialement expert dans le domaine. Mais chez Kosmos, si on veut des échanges techniques, des collègues ont le niveau de compétence qui le permet. Du point de vue fonctionnel, je préfère travailler dans l’éducation que dans d’autres secteurs d’activités. Lorsque tu montres à ta famille ce que tu produis, c’est plutôt cool. Et j’apprécie aussi la diversité de mes activités, c’est intéressant.

  • Quelles sont selon toi les qualités requises pour exercer ce métier ?

    L’organisation, je pense. Et il faut bien savoir gérer les priorités. De plus, on travaille sur beaucoup de projets en parallèle et il est important de tout documenter.
    Il faut aussi se tenir au courant des nouveaux outils et technologies. On peut y passer un peu de temps dans la semaine. Les managers sont assez ouverts à l’idée de faire de la veille.
    Enfin, être capable d’abstraction, c’est-à-dire avoir une vision globale pour réaliser les développements en tenant compte des besoins éventuellement à venir.

  • Une réalisation ou un projet qui t'as rendu fier ?

    Le 1er gros projet K Sup sur lequel je suis intervenu. Ce fut une bonne expérience, il y a eu plein de choses intéressantes : on a beaucoup échangé avec le client et on a su instaurer une relation positive. À la fin du projet, ça me fait plaisir de savoir que le client est satisfait.

  • Qu’est-ce qui te plaît le plus chez Kosmos ?

    L’ambiance, je la trouve globalement très bonne. C’est très facile d’aborder les gens dans l’entreprise et de discuter avec eux. Ça se fait très naturellement et il n’y a pas trop de notions de hiérarchie. Les événements internes sont très conviviaux. Les horaires sont assez confortables lorsqu’on a une vie de famille à côté, c’est agréable.

  • Si tu n'avais pas fait ce métier, qu'aurais-tu fait ?

    Élever des chèvres dans le Larzac ;)… Une grande partie de ma famille est dans le secteur agricole, je pense que c’est quelque chose qui m’aurait intéressé. Ce que j’aime dans ce milieu, c’est la liberté qu’il procure. Tu es ton propre patron.

  • Peux-tu nous donner 2 vérités et 1 mensonge sur toi ?

    Je fais beaucoup trop de course à pied. Je ne suis pas patient. J’ai arrêté de boire.
  • Un souhait ou une idée dans ta Bucket list ?

    Faire l’EuroVélo 6 en famille. Suivre la Loire, le Rhin et le Danube jusqu’à la mer noire en vélo !