À la rencontre des Kosmosnautes #7 : Thierry, responsable du pôle de formations et consultant métier

Publié le 11 juin 2020

Thierry est consultant métier mais aussi responsable du pôle formations chez Kosmos depuis quatre ans. Grâce à une connaissance métier et fonctionnelle approfondie de notre produit Skolengo, Thierry accompagne nos utilisateurs et les équipes internes en dispensant des formations, des missions de conseil ou d’accompagnement.

  • Salut Thierry ! Peux-tu nous parler de ton parcours ?

    J’ai une formation de dessinateur projeteur, métier que j’ai exercé pendant trois ans. Puis, j’ai voulu essayer l’enseignement. Ce métier m’a passionné d’emblée. Je l’ai exercé durant une dizaine d’année en tant que professeur de technologie en collège. J’ai ensuite rejoint le rectorat de Nantes en tant qu’adjoint au conseiller TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) - ce qu’on appelle aujourd’hui DANE - et chef de projet pour l’ENT académique qui démarrait à l’époque. Après 13 ans au rectorat, j’ai passé le concours de personnel de direction et je suis retourné en établissement où j’ai occupé deux postes de proviseur adjoint.

  • Qu’est-ce qui t’as donné envie d’intégrer Kosmos ?

    Pendant presque 15 ans, mon activité a été en lien avec les ENT : en tant que porteur de projet au Rectorat, comme utilisateur en tant que chef d’établissement, mais aussi en tant que parent. Quand Kosmos m’a proposé d’intégrer l’équipe, j’ai été très intéressé par le fait de découvrir le coté éditeur.

  • Et ton parcours au sein de Kosmos ?

    J’ai intégré Kosmos pour apporter mon expérience métier dans la phase de conception de notre logiciel de création d’emploi du temps. J’ai rapidement étendu mon expertise au domaine de la vie scolaire. Il y a deux ans, j’ai aussi commencé à m’occuper des parcours de formation utilisateurs et je suis aujourd’hui responsable de l’offre de formation Kosmos.

  • Peux-tu nous dire à quoi ressemble ton quotidien de responsable de pôle formations, comme si tu devais expliquer ton métier à ta grand-mère ?

    Je passe beaucoup de temps dans les établissements pour animer des formations mais aussi pour aller rencontrer des utilisateurs : enseignants, personnels de direction, conseillers principaux d’éducation et assistants d’éducation. Je planifie et suis toutes les formations lors des phases de déploiement. Ces deux dernières années, nous avons formé près d’un millier de nouveaux établissements.

  • Qu’est-ce que tu aimes dans ton métier ?

    J’aime être dans les établissements. Ils sont tous différents. Mes 30 ans d’expérience dans l’éducation nationale me permettent de sentir le climat, les spécificités. Je suis passé par là. C’est mon monde.

  • Quelles sont selon toi les qualités requises pour ce métier ?

    Je contribue à l’analyse des nombreuses évolutions qui nous sont suggérées par les établissements. Il faut une bonne capacité de synthèse pour identifier celles qui feront sens pour le maximum d’utilisateurs.
    Ensuite, la persévérance, la patience et la diplomatie sont nécessaires pour faire aboutir ces évolutions.

  • Une réalisation / un projet qui t'as rendu fier ?

    Sans aucun doute ma contribution à la conception de « Kosmos - Emploi du temps ». Je suis extrêmement fier de montrer ce produit aux établissements qui a vraiment été conçu dans une optique métier. Je suis aussi très fier du travail de toute l’équipe de développement qui arrive toujours à traduire mes commentaires en écrans simples et intuitifs.

  • Quels sont tes références incontournables dans ton domaine ?

    Mes références sont toujours du côté de l’éducation nationale. Je continue de lire le BOEN (Bulletin Officiel de l’Education Nationale), la lettre de l’éducation, le café pédagogique. Je tire surtout beaucoup d’inspiration de toutes mes rencontres en établissement.

  • Qu’est-ce qui te plaît le plus chez Kosmos ?

    J’aime beaucoup l’ambiance, les événements de convivialité qui ponctuent l’année. J’aime aussi le fait d’être entouré de trentenaires. Ça aide à rester jeune.

  • Si tu n’avais pas fait ce métier, qu’aurais-tu fait ?

    Plein d’autres. Je n’ai jamais vraiment planifié mais plutôt saisi des opportunités. Depuis tout gamin, j’ai toujours voulu conduire des trains comme mon grand-père. Malheureusement ma vue m’en a empêché, mais ce métier continue de me faire rêver.

  • 2 vérités et 1 mensonge sur toi (dans le désordre, bien sûr…)?

    J’ai déjà voyagé dans un jet privé.
    J’ai fait des courses de moto.
    J’adore le jardinage.

  • Un souhait ou une idée de ta Bucket list ?

    Avec l’âge qui avance, les rêves d’enfance se sont réalisés ou se sont transformés en regrets. J’ai une famille super, je roule depuis deux ans sur la moto dont je rêve depuis mes 18 ans et je me suis mis à la musique. Maintenant j’aspire juste à trouver du temps pour profiter de ce que j’ai.