Comment préparer les élèves de 6ème à la manipulation d’un microscope avec la classe inversée ?

Publié le 29 janvier 2020

[Témoignage] Christelle Jacquemin, enseignante en SVT depuis 21 ans, exerce depuis 5 ans dans un petit collège rural de Moselle, le collège des deux Sarres à Lorquin. Très utilisatrice des solutions numériques en classe (et en dehors de la classe), elle a pris facilement en main la solution Mon Bureau Numérique.

Son ergonomie et ses nombreuses fonctionnalités en ont rapidement fait un outil incontournable de ses pratiques de classe et notamment celle de la classe inversée.

Pourquoi utiliser la classe inversée ?

Quand avez-vous décidé de pratiquer la classe inversée ?

J’ai découvert la classe inversée il y a près de 10 ans. Quand je suis arrivée dans mon nouveau collège, je n’avais pas de manuel pour travailler avec les élèves. J’ai donc dû me débrouiller pour créer des supports de travail. Mes classes étant très chargées pour une discipline scientifique (par exemple cette année 27 élèves en 6ème, non dédoublés / 26 en 4ème…) si je veux faire manipuler les élèves, je suis obligée de leur faire acquérir un certain nombre de notions à la maison. Enfin, pour différencier le travail proposé aux élèves, cette pratique m’a semblé être idéale.
Au départ, je déposais mes trames de cours sur un site Internet personnel. Mon Bureau Numérique a facilité la mise en place de cette pratique.

 

null

Comment mettre en place la classe inversée avec l’ENT pour préparer les élèves à la manipulation d’un microscope

Un exemple concret de mise en place de la classe inversée 

En 6ème, je dois travailler sur la notion de cellule. De nombreuses manipulations attendent les élèves : préparer une lame microscopique / observer au microscope. C’est une séquence riche en nouveautés car les 6ème n’ont jamais travaillé sur ce sujet, ont rarement vu un microscope.
Je leur propose donc ce que j’appelle un « parcours inversé » construit avec Genial-ly que je dépose dans le blog de l’espace classe réservé aux SVT en 6ème. La première étape est le visionnage d’une vidéo à la maison suivie d’un questionnaire me permettant de vérifier qu’ils ont compris comment utiliser un microscope. Un questionnaire (réalisé avec LaQuizinière) est donné aux élèves via le cahier de textes.
Les réponses au questionnaire me permettent de réaliser des groupes pour la première observation en classe.
Le principe est le même tout au long de la séquence de parcours inversé : les notions de connaissance sont données sous forme de vidéo à la maison, la pratique s’effectue en classe.

Quels sont, selon vous, les bénéfices de cette pratique ?

Cette pratique permet de libérer du temps en classe en SVT pour manipuler. Et, je vois immédiatement (et avant la séance) quels sont les élèves qui semblent en difficulté et je peux individualiser le travail que je leur propose AVANT d’arriver en classe.
La classe inversée me permet également de voir quels points de la leçon ont été majoritairement compris et quels points restent à revoir de façon plus approfondie.

Comment la solution Mon Bureau Numérique vous accompagne-t-elle pour préparer vos cours ?

J’utilise en complément de la solution MBN d’autres outils numériques. Mon Bureau Numérique me permet de mettre à disposition des élèves des supports interactifs (via le blog ) et des questionnaires (via le cahier de textes). La messagerie est également beaucoup utilisée pour rappeler aux élèves qui n’ont pas fait le travail ce qu’ils ont à faire, ou pour répondre à des questions d’élèves suite au visionnage des vidéos.
Le cahier de textes permet de différencier le travail donné aux élèves : je peux attribuer un travail individuellement et non forcément à toute la classe. J'ai la possibilité d'insister sur certaines notions avec des élèves en difficulté ou au contraire, avec des élèves qui ont besoin de « plus ».

null