Parcours d'un ingénieur chez Kosmos - Mathieu

Publié le 20 octobre 2020

Diplômé du cycle ingénieur « Systèmes Informatiques Logiciels et Réseaux » de Polytech Nantes, spécialité Architecture Logicielle, Mathieu a rejoint Kosmos en 2009. Il gère aujourd’hui une des filiales du groupe basée à Montréal.

 

Peux-tu nous expliquer ton parcours ?

J’ai réalisé mon stage de fin d’études auprès d’une société qui avait une agence à Montréal. Cela m’a permis de poursuivre par un VIE dans la même entreprise au Canada sur des activités de développement dans le secteur de l’aéronautique.

Après deux années, je suis rentré en France et j’ai intégré Kosmos en 2009 en tant qu’ingénieur étude et développement dans l’équipe Skolengo. J’étais en charge des spécifications, du développement et éventuellement du cadrage technique. Au fil du temps, j’ai pris de plus en plus de responsabilités et, l’encadrement m’ayant toujours intéressé, j’ai évolué au bout de deux ans sur le poste de chef de projet technique et manager de l’équipe de développement. Cela se traduisait par le suivi de l’activité des développeurs, la gestion des plannings, la participation aux recrutements, et le suivi de l’intégration et de la formation des nouveaux collaborateurs. J’ai toujours conservé une partie technique dans mes activités notamment sur les sujets d’architecture et de conception.

En 2014, la question s’est posée d’ouvrir une filiale à l’étranger. C’était pour moi l’occasion de repartir m’installer à Montréal et pour Kosmos une opportunité stratégique. Il a fallu réfléchir avec Jean, le président du groupe, à la mise en œuvre de ce projet et identifier les sujets sur lesquels l’équipe Canadienne allait être amenée à travailler.

L’idée était que l’entreprise puisse se doter de son propre service de conception d’emploi du temps. Ce fut la première responsabilité de la filiale. Concevoir pour Kosmos un service de conception d’emploi du temps adapté à nos besoins, moderne, intuitif et qui s’intègrerait naturellement avec nos solutions.

Je me suis retrouvé à piloter une équipe de trois développeurs où nous avions la responsabilité de tout le projet, du cadrage à l’architecture en passant par le développement jusqu’à la mise en production.

Depuis 2018, le service est intégré à Skolengo et utilisé par des établissements scolaires. L’emploi du temps fait toujours partie de nos responsabilités, c’est un service que nous maintenons mais depuis deux ans, nous avons rejoint les autres équipes Skolengo pour contribuer au développement des évolutions des autres services.
 

Quel est ton rôle en tant que manager de l’équipe Canadienne?

Aujourd’hui nous sommes six personnes et je gère opérationnellement la filiale. Je suis responsable de l’équipe, en ce sens, je m’assure du suivi et du pilotage des réalisations mais je garde également un rôle de support auprès de mon équipe, notamment sur les sujets techniques et d’architecture.

Lors de l’ouverture de la filiale, j’ai notamment participé au recrutement de l’équipe, à la structuration et au choix des locaux. Monter une équipe et partir de zéro a été un beau challenge à relever, motivant et gratifiant. Tout en continuant à travailler chez Kosmos, j’ai eu l’occasion d’expérimenter quelque chose de nouveau et de prendre d’autres responsabilités.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux étudiant-e-s qui envisagent un parcours professionnel comme le tien ?

Ne pas négliger le choix de ses entreprises durant ses stages. Le sujet en lui-même n’est pas décisif. En revanche, le choix de l’entreprise va être plus important. Dans mon cas, c’est le choix que j’ai fait pour mon stage de fin d’étude qui m’a permis de partir au Canada. Et je n’en serais pas là aujourd’hui sans ça.

De plus, je conseillerai de ne pas choisir son entreprise pour son stage de fin d’études seulement sur un critère particulier. Travailler pour Kosmos, c’était une réflexion globale par rapport à la mission, au contexte métier et aux possibilités d’évolution.

Et enfin, saisir les opportunités dès la fin des études. Selon moi, c’est le moment le plus opportun pour faire des expériences, comme partir travailler à l’étranger par exemple.